Publié par

Au Revoir Michel Vaubourdolle

Ce matin les obsèques de Michel Vauboudolle ont eu lieu dans l’église Ste Thérèse de La Baule les Pins où une messe a été célébrée. Il était très croyant. Présents à l’église Loïc JANNIN, Yvette de Crousnilhon, revenue de Hyères, et Françoise DARRES.


Michel Vaubourdolle allait avoir 93 ans. Il était extrêmement cultivé. Ingénieur sorti de l’Ecole Centrale de Paris, spécialisé dans la construction des ponts pour l’entreprise qui s’appelle maintenant VINCI. Son entreprise l’a beaucoup envoyé travailler à l’étranger. Une fois rentré en France, il a dirigé la construction du pont de St Nazaire dans les années 1974 et +. Puis, du pont de Normandie.


A ce moment là, il a fait partie de notre Club pendant une dizaine d’années.


Comme l’ont fait remarquer ses enfants ce matin, c’était un gentil « râleur », un « bougon », car très droit et campé sur ses principes. Il a eu 4 enfants : 2 garçons et 2 filles, tous brillants.

A la retraite, s’est investi plusieurs années, aux côtés de Pierre DARRES dans la Banque Alimentaire de Saint-Nazaire où ils passaient leurs lundis après-midi. Depuis sa retraite, il était revenu s’installer à La Baule pas très loin de l’aéroclub. Cela lui a donné l’occasion de « râler » contre le bruit des avions… C’était un grand marcheur, un excellent skieur l’hiver, et un fin pêcheur à la truite l’été, pendant de longues années.


Bon bridgeur, il faisait partie d’un petit groupe de rotariens de notre club qui se retrouvaient toutes les semaines pendant de longues années chez les uns, chez les autres. Les rotariens bridgeurs de ce groupe étaient Jean Estager (médecin généraliste) Bernard Guillon (expert comptable) Philippe Destriau (ingénieur aux Chantiers), Henri de Crousnilhon (radiologue, associé de Paul Michel) Pierre Darres (pharmacien) et Yves Bizette (chirurgien) tous très amis avec leurs épouses. Le bridge était alors l’occasion de week-ends en Bretagne, et de petits séjours en Espagne…


Ces dernières années, une maladie des yeux l’empêchait de sortir de chez lui. Il s’est alors passionné pour les mots croisés et une heure avant son décès il avait encore demandé sa grille journalière. Son coeur a alors lâché…

Tous les membres de notre Club se joignent ainsi à la famille de Michel, en présentant nos plus sincères condoléances.